Scoring de crédit et Open Banking : quels nouveaux modèles ?
8 min

Scoring de crédit et Open Banking : quels nouveaux modèles ?

Le crédit est une industrie millénaire aux habitudes difficiles à chambarder. En effet, la nature des données récoltées, les différents modes d’étude de ces éléments ainsi que les processus routiniers ont peu évolué depuis plus de 40 ans. Malgré un phénomène de digitalisation de l’industrie du prêt suite à la crise sanitaire du COVID-19, l’octroi d’emprunt demeure loin de la procédure en “1 clic” dont nous avons l’habitude aujourd’hui ! Pour la majorité des emprunteurs, l’obtention d’un prêt continue d’apparaître comme une véritable nébuleuse.

Mais c’était sans compter sur l’Open Banking ! Découvrez dans notre article Comment créer une expérience de crédit innovante avec l’Open Banking ?

1. Score de crédit : comprendre l’exiguïté des modèles traditionnels

Les systèmes de scoring traditionnels sont fondés sur des formulaires déclaratifs et des paramètres socio-démographiques permettant aux prêteurs d’apprécier : 

– Le comportement de consommation du client
– La situation financière globale du prospect, épargne incluse, via l’étude des dépenses, des revenus, des prêts ainsi que des relevés bancaires. 

Ces fondations des modèles traditionnels de scoring apparaissent souvent comme immuables. Le manque d’agilité qui les caractérise leur concède un caractère insuffisant. En effet, les procédures de demande de prêt apparaissent compliquées et ne s’avèrent pas toujours aussi efficaces et précises qu’elles pourraient l’être. 

Les modèles traditionnels échouent à sortir des cadres qui pré-définissent le financement bancaire depuis toujours. Ils éprouvent ainsi des difficultés à s’adapter aux nouveaux profils de demandeurs de prêt, aux nouveaux enjeux de l’emprunt ou encore aux besoins de plus en plus forts de sécurité dans ce domaine. 

L’une des entreprises clientes de Bridge, Mansa, témoigne parfaitement de ce type de lacunes. Mansa est une plateforme qui permet aux freelances ainsi qu’aux indépendants d’obtenir un prêt pour des besoins aussi bien professionnels que personnels. Grâce à l’intégration des technologies de l’Open Banking, Mansa est en mesure d’obtenir ces prêts facilement via des nouvelles procédures permettant d’aller au-delà des critères normalement évaluées par les modèles traditionnels de scoring.

2. Modèles de scoring traditionnels : risques et impondérables

En quoi les modèles de scoring traditionnels peuvent-ils rendre la procédure de demande d’emprunt fastidieuse aussi bien pour le client que pour le prêteur ? Voici notre réponse en 3 points. 

Un risque de fraude élevé

Le manque d’agilité des modèles traditionnels de scoring principalement caractérisé par des procédures dénuées de centralisation ne sont pas uniquement complexes. En effet, elles sont également risquées. 

Imaginez un peu : certaines entreprises dont l’octroi de prêt est le cœur d’activité ont développé des départements entiers dédiés à la gestion des aléas liés à la demande de prêt! Le nombre de documents demandés, les multiples échanges nécessaires, l’utilisation de diverses voies de communication dont la voie postale notamment sont autant d’expositions à la falsification et/ou à la perte de document menant à la fraude. Cette dernière conduisant presque automatiquement au très redouté défaut de paiement. 

Un processus long et complexe pour les prêteurs 

– L’examen au cas par cas de nombreux documents administratifs continue généralement de se faire à la main. Il s’agit d’une tâche ardue qui fomente malheureusement l’erreur humaine

– De nombreux allers et retours avec les prospects pour l’obtention de l’intégralité des bons documents entraîne la dispersion des données. L’usage de différents outils internes (CRM, outils d’analyse du risque etc.) empêche la centralisation des différentes data, pourtant nécessaire à l’étude efficace et précise des candidatures au prêt. 

Prenons l’exemple d’un prêt immobilier. Lorsqu’on a repéré le bien immobilier que l’on cherchait depuis si longtemps, on ne peut se permettre de tergiverser ! Afin d’assurer l’achat d’un bien, la réduction des délais d’obtention d’un emprunt immobilier est un avantage considérable. 

Un processus exigeant voir stressant pour les emprunteurs

– Les candidats à l’emprunt doivent rassembler une grande quantité de documents administratifs tout au long de la procédure de demande. 
– La voie postale demeure l’une des voies principales de communication entre client et prêteur. 
– Nombre d’allers-retours sont souvent nécessaires afin de rassembler tous les documents, les bons formats ou encore les bonnes dates. 
– Étant donné le manque d’agilité et de centralisation des procédures d’obtention de prêt, de long délais d’attente sont à prévoir.
– Il est généralement demandé aux emprunteurs de se déplacer à la banque pour les relectures des documents ou encore les signatures. 

3. Le scoring Open Banking : en quoi ça consiste ?

Les solutions technologiques innovantes proposées par l’Open Banking permettent un accès automatique et parfaitement sécurisé aux opérations transactionnelles nécessaires au travers d’API. L’Open Banking fait donc office de complément aux modèles traditionnels de scoring voir de nouveau modèle à part entière. Comprenez pourquoi. 

3.1 Accès direct et instantané au panorama financier d’une entreprise

Instantanéité

L’usage de moteurs de score aussi puissants qu’adéquats permet l’accès quasi-instantané aux flux transactionnels du client. Ceci octroie la possibilité d’étudier très rapidement la demande de prêt. Le temps passé à traiter les dossiers est réduit, ce qui permet donc au prêteur de traiter un nombre considérable de dossiers supplémentaires qu’en temps normal. 

Amélioration de l’expérience utilisateur

Puisque le prêteur peut accéder et passer en revue les éléments financiers du prospect de façon quasi-instantanée, il peut donc répondre à la demande de d’emprunt de manière extrêmement rapide. L’expérience utilisateur devient donc ultra simple et ultra rapide pour les clients et prospects.

3.2 L’aspect sécuritaire du crédit largement amplifié

Comme expliqué ci-dessus, la sécurité représente la pierre angulaire de l’industrie. L’Open Banking utilise des technologies extrêmement sécurisées et transparentes.

– Le prêteur comme l’emprunteur sont consentants au partage d’informations bancaires.
– Les plateformes utilisées sont systématiquement dotées d’un haut niveau de sécurité égal à celui demandé aux institutions financières.
– Les prêteurs accèdent directement aux données bancaires des potentiels emprunteurs via un système complètement sécurisé et conforme aux réglementations (DSP2, RGPD).

L’usage des technologies Open Banking favorise donc un cadre sûr aux procédures de demande aussi bien pour le prêteur que pour l’emprunteur. 

3.3 Enrichissement et précision des données

La nature des data ainsi que les outils d’analyse exploités par les modèles traditionnels de scoring sont parfois jugés insuffisants. L’Open Banking constitue une nouvelle source de données et de nouvelles technologies pour évaluer le profil des emprunteurs. 

– Grâce à l’Open Banking, les sociétés d’octroi de prêt sont en mesure d’aller au-delà des applications socio-démographiques.
– Les données désormais enrichies améliorent significativement les éléments fournies par les banques.

L’enrichissement des données offre aux prêteurs la capacité non négligeable de prendre plus rapidement de meilleures décisions.

3.4 Un facilitateur de la procédure globale

L’Open Banking ouvre la porte à un processus de scoring entièrement digitalisé et donc en grande partie automatisé. Ceci vient amplement faciliter les décisions de validation.

– L’usage de documents papiers ainsi que la collecte à la main sont évités.
– Les erreurs humaines sont largement réduites.
– L’expérience utilisateur pour le prêteur comme pour l’emprunteur est grandement améliorée grâce à la digitalisation de la quasi-totalité voir la totalité de la procédure. 

Un autre client de Bridge, ALD Automotive propose un parcours de location longue durée 100% digital extrêmement efficace. L’octroi d’un contrat de location de longue durée cesse alors d’être un 

casse-tête !

L’ergonomie des étapes de la procédure ou encore des rapports de données offert par les technologies de l’Open Banking sont un véritable game changer pour tous les acteurs du financement.

Ainsi, l’Open Banking vient véritablement transformer l’expérience du prêt grâce à : 

‍- Une révolution des modes d’appréciation du risque pour les prêteurs
Une révolution du processus de demande pour les emprunteurs

4. Comment le scoring Open Banking pallie les “pain points” de l’expérience crédit

L’Open Banking a mis en route une révolution intelligente et efficace dans l’industrie. Analysons cela de plus prêt ! 

4.1 Une meilleure compréhension de la santé financière des profils clients


Les puissants algorithmes utilisées par les différentes technologies composant l’Open Banking octroie : 

– ‍Une meilleure analyse des habitudes de consommation et une capacité d’évaluation en profondeur des revenus : trouver des tendances de dépenses, des récurrences dans la consommation, étudier la fréquence et la nature des transactions, catégorisation des transactions etc.

-‍ La mesure précise d’autres facteurs de risque : paiements en cours, autres emprunts, niveaux de dépenses actuels trop hauts, incapacité à assumer une nouvelle responsabilité financière etc. 

La visibilité sur les perspectives financières devient totale et permet donc d’éviter les potentiels défauts de paiement. L’indice de Gini qui tourne en général autour de 50%, s’élève à 70% lorsque les prêteurs utilisent l’Open Banking. Avec Bridge, il atteint 78% !

4.2 Limiter voir éviter la fraude

L’aspect sécuritaire étant un point non négligeable de la procédure, l’Open Banking est un atout significatif. En effet, grâce à un processus digitalisé et transparent

– Les sociétés d’octroi possèdent désormais la capacité de valider le compte en banque demandeur de prêt mais également limiter la falsification de documents.
– Les prêteurs peuvent reconnaître l’entreprise qui se cache derrière la demande de prêt. En étant capable de raconter l’histoire derrière les nombres, l’Open Banking offre une perspective beaucoup plus fiable de l’état financier global du prospect.

4.3 Un parcours utilisateur plus efficace

La digitalisation va de paire avec l’automatisation de la procédure du scoring et le résultat qui entraîne la satisfaction de tous les acteurs. 

– Une procédure personnalisée, positive, transparente, simplifiée et automatique 
Fini la paperasse pénible !
– Une quasi instantanéité du processus via un accès aux informations financières en temps réel 
– Une évaluation des risques beaucoup plus significative

Grâce à un parcours utilisateur ultra fonctionnel, l’Open Banking démultiplie l’accès au prêt en :

Traitant un nombre de dossier bien plus important et de façon beaucoup plus précise 
Récupérant les particuliers et entreprises rejetés par le système d’évaluation traditionnel

L’usage de l’Open Banking dans l’établissement du scoring a donc créé une expérience utilisateur digitale instantanée beaucoup plus attrayante, précise et sécuritaire. L’Open Banking accélère considérablement les processus d’octroi d’emprunt tout en permettant davantage de conversions pour les prêteurs. Enfin, grâce à des outils décisionnels plus précis, le cauchemar des défauts ressemble de plus en plus à un mauvais souvenir

L’Open Banking et l’industrie du prêt ont donc de beaux jours devant eux, main dans la main, avec pour objectifs à moyen terme :

– Se rapprocher d’un risque 0 dans le prêt.
– Développer un modèle de scoring européen afin de permettre aux clients de développer plus facilement leurs projets et clientèles au travers de l’Europe.

Prêt à démarrer un projet ?

Si vous recherchez une solution sur-mesure, une assistance de qualité et personnalisée pour vos projets d’Open Banking, contactez notre équipe.