Open Banking dans la gestion financière des entreprises
5 min

Pourquoi intégrer l’Open Banking dans la gestion financière des entreprises ?

La gestion financière connait des changements drastiques grâce à la digitalisation. Les solutions d’agrégation bancaire permettent, en effet, d’améliorer considérablement la centralisation des données ainsi que leur enrichissement. Cependant, le processus de digitalisation, s’il est bel et bien enclenché, demeure souvent trop lent. Selon un sondage IPSOS, la part du numérique demeure de 6 % seulement… Les services financiers et de comptabilité ont toujours représenté une sorte de nébuleuse pour la majorité des gens. Les chiffres étant toujours à prendre avec des pincettes, toujours à manipuler de façon minutieuse. 

Ainsi, où en est la digitalisation des services financiers de nos entreprises ? Quels sont ses principaux défis ? Comment l’agrégation bancaire via les solutions de l’Open Banking peut-elle aider la digitalisation à se développer de manière plus rapide et efficace ? 

1 – Gestion financière des entreprises : état des lieux 

De façon générale, on peut dire que les services de finance et de comptabilité de nos entreprises subissent une digitalisation en demi-teinte. Malgré les gains en productivité évidents liés notamment aux agrégateurs de données bancaires qui se mettent peu à peu au service de la comptabilité, le métier reste en retard dans sa digitalisation. La dématérialisation des documents et les gains de temps sur les tâches manuelles qui s’automatisent peu à peu ont permis aux services financiers de développer de meilleures expériences clients ainsi que de focaliser leurs efforts sur la planification de stratégies plus performantes à court, moyen et long terme. La récupération automatique des flux financiers, l’agrégation de données comptables, les tableaux de bord numériques facilitant le reporting 

sont autant d’outils qui viennent simplifier et réinventer les métiers des services financiers.  Ceci dit, de nombreux défis demeurent.

2 – Problématiques liées à la gestion traditionnelle des services financiers

Les métiers de la finance et de la comptabilité demeurent trop souvent des missions plus opérationnelles que stratégiques. La digitalisation plus large des procédures devraient permettre de relever les défis suivants : 

Saisie manuelle et erreur humaine

La saisie manuelle demeure encore une part trop importante des métiers comptables de nos entreprises. Très chronophage, la saisie manuelle des données entraîne de nombreux retards mais également un fort taux d’erreur liée au facteur humain.

Manque de temps 

La manipulation très minutieuse et souvent manuelle des données entraîne également une cruelle perte de temps sur des missions d’exécution. Ce manque de temps ôte la possibilité, pour les professionnels, de se focaliser sur la mise en place de stratégies plus performantes. 

Détérioration de la relation client

Par la même occasion, ce manque de temps a tendance à dégrader la relation client. Ces derniers se sentent négligés autant au quotidien que sur les stratégies qui leur sont proposées afin de mieux anticiper leurs situations financières futures. 

Difficultés de réconciliation des paiements et risques de fraude

L’aspect chronophage et la marge d’erreur relativement forte d’une réconciliation des paiements réalisée manuellement peuvent entraîner de graves erreurs. Ces erreurs peuvent s’avérer redoutables pour le bien être de la trésorerie d’une entreprise. Par ailleurs, le risque de fraudes non détectées est également bien réel. 

Rigidité des modes opératoires

L’épidémie du COVID19 l’a montré : les emplois “sociétaux” doivent être capables de plus d’agilité. Les services financiers et comptables doivent pouvoir dématérialiser les documents et adapter les logiciels sur lesquels ils travaillent afin que ces derniers soient accessibles dans une situation de télétravail, par exemple. 

Manque d’agilité 

Ce manque d’agilité des services financiers se dénote également dans des difficultés à accompagner des modèles d’exploitations de plus en plus complexes (exemples : modèles incluant plusieurs pays, un grand nombre de fournisseurs etc.).

3 – Les solutions de l’Open Banking 

86% des entreprises estiment que la digitalisation est un enjeu de taille pour le secteur de la finance (Oracle, 2018). 

L’Open Banking permet aux acteurs des secteurs financiers ainsi que des fintechs de créer des solutions puissantes, compétitives et innovantes reposant sur l’usage des API (Application Programming Interface). Ces dernières permettent aux développeurs tiers de reposer leurs solutions sur des données et interfaces bancaires facilement accessibles. 

L’Open Banking permet d’accélérer la transformation digitale du secteur de la finance grâce au développement d’outils en mode SaaS. 

On retrouve typiquement 2 types principaux d’interfaces informatiques :

>L’agrégation de comptes qui permet de fournir les informations sur l’ensemble des comptes bancaires d’un client sans être connecté sur chaque plateforme individuelle. 

>L’initiation de virement qui autorise la réalisation de virements bancaires sans être connecté sur le site de sa banque

Voici différents avantages que peuvent apporter les solutions de l’Open Banking pour relever les défis de la gestion financière des entreprises d’aujourd’hui : 

>Automatisation de la saisie ainsi que de certains processus grâce aux outils Cloud en mode SaaS afin de pouvoir se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Au-delà du gain de temps liée à la baisse radicale de la gestion manuelle, l’automatisation évite, en grande partie, les erreurs humaines.

>L’enrichissement des données bancaires via, notamment, la catégorisation automatique et intelligente des données permet de bénéficier d’un état plus clair des finances. Ceci permet aux professionnels de soumettre des prévisions plus efficaces, plus précises et de réduire l’exposition aux risques de change et de liquidité.

>La vision comptable 360° en temps réel, en continue, automatisée est synonyme de données beaucoup plus fiables. La centralisation des données rend également leur analyse beaucoup plus fluide et conduit, inévitablement, à une meilleure anticipation de la trésorerie des entreprises. 

>La réconciliation des paiements réalisée grâce à des données fiables et en temps réel permet un rapprochement des factures et paiement pertinent et efficace. La vision globale de la trésorerie et de l’état des finances est simplifiée et plus compréhensible grâce à un tableau reporting efficace et user-friendly

L’automatisation grâce à l’Open Banking permet aux décideurs financiers de libérer du temps pour la prise de décision, pour le conseil et l’accompagnement de leurs clients. 

Ainsi, les solutions performantes de l’Open Banking permettent au secteur de la finance de simplifier la gestion de la trésorerie des entreprises. Elles engendrent une gestion de trésorerie plus stratégique et plus performante tout en offrant la possibilité aux décideurs de  prendre des décisions plus intelligentes et de bâtir des stratégies plus efficientes.

Les solutions de l’Open Banking n’ont aucunement l’intention de mettre en danger les métiers de la comptabilité, au contraire, elles viennent les réinventer, les rendre plus intéressants et plus efficients en termes de relations clients. 

Afin de booster une transformation digitale en demi-teinte, découvrez les solutions de Bridge, solution leader en Open Banking, expert en connexions bancaires !

Prêt à démarrer votre projet ?

Si vous recherchez une solution sur-mesure, une assistance de qualité et personnalisée pour vos projets d’Open Banking, contactez notre équipe.

Rédigé par

Maxime

Maxime